Suivez-nous
Twitter


Facebook

[efb_likebox fanpage_url=”gilleslebreton.fn” box_width=”250″ box_height=”325″ colorscheme=”light” locale=”fr_FR” responsive=”0″ show_faces=”1″ show_header=”1″ show_stream=”0″ show_border=”1″ ]

Argent, données personnelles… les agriculteurs dépouillés par Bruxelles !

Agriculture : la fausse stupéfaction du socialiste Éric ANDRIEU

15 Juil Argent, données personnelles… les agriculteurs dépouillés par Bruxelles !

Encore une semaine noire pour les agriculteurs français et européens. Bousculés par le marasme économique, abandonnés par un exécutif européen incapable de les soutenir efficacement, trahis par l’accord commercial avec le Mexique négocié par l’UE en pleine période de crise, ils n’ont plus d’autre choix que de constater la sidérante gestion de la politique agricole européenne.

Deux décisions viennent en effet d’aggraver leur situation. La première concerne le budget de la PAC. Alors que tout le monde plaidait pour le déblocage d’argent supplémentaire en faveur des agriculteurs pour les aider à surmonter la crise économique liée au coronavirus, la Commission a refusé, en prétextant l’absence de crédits disponibles. Puis, par une sorte de miracle administratif, un demi-milliard d’euros a été trouvé dans le budget de la PAC et attribué à la Turquie pour la gestion de ses migrants. Cette décision est scandaleuse car elle revient à détourner l’argent des agriculteurs au profit des migrants. Elle a pourtant été unanimement saluée par les eurodéputés de droite comme de gauche, à l’exception évidemment de ceux du groupe Identité et Démocratie.

Comme si cela ne suffisait pas, le Parlement européen finalise actuellement les discussions entamées en 2018 pour la création d’un « espace européen de collecte de données agricoles ». Avec ce projet très intrusif, ce seront bientôt d’invraisemblables quantités de données personnelles sur les agriculteurs qui seront confiées aux autorités européennes. La Commission pourra alors librement organiser le flicage des agriculteurs, et bien sûr la vente de leurs données ici et là, en fonction d’intérêts économiques plus ou moins inavouables.

Cette Europe-là ne poursuit d’autres intérêts que ceux des puissants qui la dirigent, elle se moque des intérêts des agriculteurs et des peuples. C’est pourquoi il faut de toute urgence y mettre un terme en lui substituant une Europe des Nations et des Libertés !

Les propos tenus sur ce site n'engagent que leur auteur et non pas le Parlement européen.