Suivez-nous
Twitter


Facebook

[efb_likebox fanpage_url=”gilleslebreton.fn” box_width=”250″ box_height=”325″ colorscheme=”light” locale=”fr_FR” responsive=”0″ show_faces=”1″ show_header=”1″ show_stream=”0″ show_border=”1″ ]

L’union nationale, plus forte que les manoeuvres politiciennes

09 Jan L’union nationale, plus forte que les manoeuvres politiciennes

Communiqué de presse

Les fondamentalistes musulmans ont déclaré la guerre à la France : c’est le triste constat qu’il faut faire face à l’attentat terroriste qui a coûté la vie à douze personnes le 7 janvier. D’autres assassinats et des prises d’otages sont hélas déjà venus ces dernières heures confirmer cette réalité.

Face à la gravité de cette situation, l’union nationale s’impose. Les Français de toutes tendances politiques doivent faire front côte à côte, pour prouver au monde qu’ils sont toujours un grand peuple et qu’ils ne se laisseront pas intimider.

La grande marche républicaine, prévue à Paris le 11 janvier, aurait dû être l’occasion de manifester cette union nationale. Hélas, les partis du Système l’ont gâchée en refusant d’y associer le Front national. Il s’agit, comme Marine Le Pen l’a très bien analysé, d’une “manoeuvre politicienne” qui vise assez misérablement à profiter d’un drame national pour stigmatiser des adversaires politiques.

Le socialiste François Lamy a par exemple justifié l’exclusion du Front national en ces termes : “Nous invitons toutes les forces politiques républicaines et démocratiques qui veulent rassembler le pays, pas celles qui le divisent, stigmatisent nos concitoyens musulmans et jouent sur les peurs, y compris depuis mercredi”.
Face à ce genre de provocations, nous devons rester dignes, et nous contenter pour l’instant de participer à l’union nationale en tant que citoyens anonymes, en hommage aux personnes assassinées mais aussi en l’honneur du peuple qui sait, lui, dépasser les clivages quand ses valeurs les plus sacrées, comme la liberté de la presse et la liberté d’expression, sont menacées.
Car le peuple français est un grand peuple qui saura reconnaître, passé le temps du deuil, la force politique qui incarne le redressement national.

(Photo : © European Union 2014 – EP)

Les propos tenus sur ce site n'engagent que leur auteur et non pas le Parlement européen.