Suivez-nous
Twitter


Facebook

[efb_likebox fanpage_url=”gilleslebreton.fn” box_width=”250″ box_height=”325″ colorscheme=”light” locale=”fr_FR” responsive=”0″ show_faces=”1″ show_header=”1″ show_stream=”0″ show_border=”1″ ]

Elle est forte !

13 Jan Elle est forte !

Communiqué de presse

“Elle est forte !”. C’est ce que m’a murmuré un journaliste italien assis près de moi à Strasbourg, le 13 janvier, à propos de Marine Le Pen qui était en train de réaliser une conférence de presse éblouissante sur le fondamentalisme islamiste.

“Le fondamentalisme islamiste est le cancer de l’islam” a expliqué Marine Le Pen, qui a estimé que les récents attentats devaient inciter la France à prendre des mesures énergiques : suspendre Schengen; augmenter les moyens humains et financiers de la police, de l’armée, et des services de renseignement; désarmer les banlieues, sachant que des kalachnikovs (achetées à cent euros l’unité !) y sont cachées; déchoir de la nationalité française les terroristes bi-nationaux.

Marine Le Pen a aussi dénoncé l’irresponsabilité des gouvernants français, qui continuent à vendre des armes à l’Arabie Saoudite et au Qatar tout en sachant que certaines vont se retourner contre nous.

Prise à partie par certains journalistes agressifs, elle a riposté du tac au tac. A un journaliste étranger qui lui demandait si ce n’était pas “le racisme du FN” qui avait provoqué l’exacerbation de l’extrémisme islamiste, elle a répondu avec humour qu’elle ne s’attendait pas à ce qu’on lui impute la responsabilité des odieux assassinats qui viennent d’être commis par des fondamentalistes qu’elle a été une des premiers à combattre.

C’est son aptitude à retourner les rieurs de son côté qui a provoqué l’admiration du journaliste italien. Loin de se laisser déstabiliser par les questions oiseuses qui lui ont été posées, Marine Le Pen a donné l’image d’une femme d’Etat capable de gouverner la France. On n’avait pas connu pareille impression depuis le général de Gaulle !

 

Les propos tenus sur ce site n'engagent que leur auteur et non pas le Parlement européen.