Suivez-nous
Twitter


Facebook

[efb_likebox fanpage_url=”gilleslebreton.fn” box_width=”250″ box_height=”325″ colorscheme=”light” locale=”fr_FR” responsive=”0″ show_faces=”1″ show_header=”1″ show_stream=”0″ show_border=”1″ ]

La diplomatie est l’affaire des États souverains et non pas de l’Union européenne !

25 Mar La diplomatie est l’affaire des États souverains et non pas de l’Union européenne !

Intervention

Monsieur le Président, l’Union européenne manque de réalisme dans sa défense des droits de l’homme. La position qu’elle vient d’exprimer devant les Nations unies le prouve. J’en donnerai deux exemples.

Le premier exemple concerne la Syrie. L’Union condamne, à juste titre, les violations des droits de l’homme qui y sont commises, mais elle renvoie dos à dos Bachar el-Assad et le terrorisme islamiste. Or, l’intérêt de l’Union est de prendre clairement position en faveur de Bachar el-Assad, car il constitue pour nous un rempart contre l’État islamique. Si son régime s’écroule, la Syrie constituera une base arrière pour les terroristes, qui s’en serviront pour multiplier en Europe les attentats du type de celui perpétré contre Charlie Hebdo .

Le second exemple concerne l’Ukraine. L’Union condamne sans nuance la Russie et calque sa position sur celle des États-Unis. M. Juncker veut même créer une armée européenne contre la Russie. Il serait plus réaliste de reconnaître que le peuple de Crimée a souverainement décidé de rejoindre la Russie, et de laisser la France et l’Allemagne tenter de rétablir la paix dans l’est de l’Ukraine.

La diplomatie est l’affaire des États souverains et non pas de l’Union européenne.

(Photo : © European Union 2014 – EP)

Les propos tenus sur ce site n'engagent que leur auteur et non pas le Parlement européen.