Suivez-nous
Twitter


Facebook

[efb_likebox fanpage_url=”gilleslebreton.fn” box_width=”250″ box_height=”325″ colorscheme=”light” locale=”fr_FR” responsive=”0″ show_faces=”1″ show_header=”1″ show_stream=”0″ show_border=”1″ ]

La faute d’Emmanuel Macron

15 Avr La faute d’Emmanuel Macron

Communiqué de presse

L’Opinion est un journal ultralibéral qui n’aime pas beaucoup le FN. Mais c’est un journal de qualité qui n’hésite pas à donner des informations, même quand elles accréditent le programme économique du FN.

Dans son numéro du 15 avril, le journaliste Renaud Belleville y révèle en effet que le ministre de l’économie, Emmanuel Macron, a commis une erreur qui vaut aujourd’hui à la France de perdre un de ses fleurons industriels, Alcatel-Lucent, en passe d’être racheté par son concurrent finlandais Nokia.

Alcatel-Lucent vaut à l’heure actuelle 12,5 milliards d’euros en Bourse, alors que Nokia en pèse 27. Macron ne peut plus rien faire, étranglé par la politique d’austérité imposée par Bruxelles. Mais il y a six mois, il aurait pu intervenir. A l’époque, Alcatel-Lucent ne valait en effet que 5 milliards en Bourse. Si l’Etat avait mobilisé 1 milliard, il aurait obtenu 20% du capital de l’entreprise, et aurait eu un poids suffisant pour s’opposer aujourd’hui au rachat, ou en tout cas pour le négocier dans des conditions plus respectueuses des intérêts français.

Mais voilà : l’ultralibéral Emmanuel Macron a préféré laisser s’opérer le jeu du marché. Et après Alstom, racheté par l’américain General Electric, et le cimentier Lafarge, racheté par le suisse Holcim, la France perd en moins d’un an un troisième fleuron industriel.

Moralité : la France ne doit pas s’abandonner sans précautions au jeu du marché. Un Etat stratège, tel que le veut le FN, aurait pu empêcher ce gâchis !

Les propos tenus sur ce site n'engagent que leur auteur et non pas le Parlement européen.