Suivez-nous
Twitter


Facebook

Le double jeu de l’UMP en matière d’immigration

20 Mai Le double jeu de l’UMP en matière d’immigration

Communiqué de presse de Gilles Lebreton

Le débat sur l’immigration qui a eu lieu mercredi 20 mai au Parlement de Strasbourg s’est révélé riche d’enseignements. L’UMP y a en effet défendu des points de vue très différents de la posture martiale affichée en France par Nicolas Sarkozy.

Brice Hortefeux a avoué que la France accueille 300 000 migrants par an. N’était-il pas ministre de l’Intérieur ? Qu’a-t-il fait pour l’empêcher ? Arnaud Danjean, de l’UMP lui aussi, a avoué pour sa part qu’il ne croyait pas dans la solution (pourtant envisageable) qui consisterait à détruire les bateaux des passeurs avant qu’ils prennent la mer. Il a déclaré avec défaitisme que “quand on s’attaque au problème sur les rives de la Méditerranée, c’est qu’il est déjà trop tard”.

Mme Corazza Bildt, du PPE (auquel appartient l’UMP), a carrément tiré les conséquences de ce défaitisme en soutenant la proposition de Jean-Claude Juncker de répartir entre les pays de l’UE les migrants qui arrivent en Italie et en Grèce.

L’UMP n’a donc pas réellement l’intention de lutter efficacement contre l’immigration. Là comme dans beaucoup d’autres domaines, elle ne peut plus rien faire parce qu’elle a vendu son âme gaulliste à sa chère UE. Son changement de nom n’y changera rien, mais il aura au moins le mérite de clarifier les choses en renonçant à toute référence au peuple ou à un rassemblement national.

Les propos tenus sur ce site n'engagent que leur auteur et non pas le Parlement européen.