Suivez-nous
Twitter


Facebook

[efb_likebox fanpage_url=”gilleslebreton.fn” box_width=”250″ box_height=”325″ colorscheme=”light” locale=”fr_FR” responsive=”0″ show_faces=”1″ show_header=”1″ show_stream=”0″ show_border=”1″ ]

Très belle réunion à Saujon !

25 Jan Très belle réunion à Saujon !

Compte-rendu d’activité de Gilles Lebreton :

Deux cents personnes sont venues à Saujon, samedi 23 janvier, pour me rencontrer et déguster la traditionnelle galette des rois. Dans une ambiance très conviviale, le secrétaire départemental, Jean-Marc de Lacoste-Lareymondie, leur a souhaité la bienvenue en rappelant que le FN est le premier parti de Charente-Maritime depuis les élections européennes de 2014. Il a aussi rendu hommage au canton de Saujon qui vote désormais FN à 42% des voix !

Jacques Colombier a ensuite présenté le programme de travail du groupe FN qu’il préside au conseil régional de la Région Aquitaine. Plusieurs des 29 conseillers régionaux FN étaient d’ailleurs présents, notamment Jean-Romée Charbonneau, secrétaire départemental des Deux-Sèvres. Brigitte Neveux, secrétaire départemental de Vendée et conseillère régionale des Pays-de la-Loire, avait également fait le déplacement.

J’ai expliqué, pendant une demi-heure, les raisons pour lesquelles il n’y a rien de bon à attendre de l’Union européenne, qui sert les intérêts d’une oligarchie financière et non des peuples européens. J’ai notamment dénoncé le projet de traité transatlantique de libre-échange TAFTA, qui va achever de ruiner notre agriculture si l’Union le signe. La réalité de sa nocivité m’a été confirmée par mon voyage parlementaire à Washington, qui m’a permis de discuter avec les négociateurs américains du TAFTA, que j’ai trouvés singulièrement arrogants à l’égard de la France. Un eurodéputé socialiste belge, Marc Tarabella, spécialiste d’agriculture, vient d’ailleurs de reconnaître publiquement que le FN avait raison de tirer la sonnette d’alarme.

Un débat avec le public a clôturé la réunion, en me permettant notamment de réaffirmer ma conviction qu’il faut abandonner l’euro, car la souveraineté est indivisible et doit donc s’étendre au domaine monétaire sous peine d’être un leurre.

Ce fut en conclusion une réunion très réussie, d’autant que la presse était présente (Sud-Ouest et Radio-France Bleue). Que son organisateur, Jean-Marc de Lacoste-Lareymondie, en soit chaudement remercié !

 

Les propos tenus sur ce site n'engagent que leur auteur et non pas le Parlement européen.