Suivez-nous
Twitter


Facebook

[efb_likebox fanpage_url=”gilleslebreton.fn” box_width=”250″ box_height=”325″ colorscheme=”light” locale=”fr_FR” responsive=”0″ show_faces=”1″ show_header=”1″ show_stream=”0″ show_border=”1″ ]

Loin du remaniement : comprendre 1789 pour transformer l’avenir

12 Fév Loin du remaniement : comprendre 1789 pour transformer l’avenir

Communiqué de presse de Gilles Lebreton :

La France a longtemps eu des chefs d’Etat qui aimaient les livres (Pompidou, Mitterrand) quand ils n’étaient pas eux-mêmes d’admirables écrivains (de Gaulle). Ces derniers temps toutefois, leur attirance pour la culture semble s’être quelque peu dissipée. Entre Nicolas Sarkozy qui ironisait sur “La princesse de Clèves”, et François Hollande qui a réussi à nommer ministre de la Culture une femme qui ne lit jamais (Fleur Pellerin, enfin débarquée !), l’observateur impartial a de quoi être atterré.

C’est d’autant plus regrettable qu’un homme (ou une femme) d’État doit posséder une vaste culture pour appréhender le présent et discerner l’avenir à la lumière du passé. Si François Hollande lisait l’ouvrage publié en 1932 par l’historien Georges Lefebvre, “La Grande Peur de 1789”, il trouverait ainsi des ressemblances troublantes entre le début de la Révolution de 1789 et la crise profonde que nous vivons actuellement.

Que dit Georges Lefebvre ? Que la crise économique qui a précédé la Révolution était notamment due à un traité de commerce franco-anglais du 26 septembre 1786. Ce traité abaissa les droits de douane pour les échanges entre la France et l’Angleterre. Imprudemment négocié et signé par Louis XVI, il provoqua l’invasion en France de produits anglais (notamment textiles) moins chers que les nôtres, et le chômage de milliers d’ouvriers et d’artisans.

La comparaison est saisissante avec le grand marché unique européen et son cortège de suppression des barrières douanières, de délocalisations et de travailleurs détachés qui provoquent aujourd’hui la désindustrialisation de notre pays et la mort programmée de notre agriculture. Sans parler du futur TAFTA qui nous portera le coup de grâce en décidant la quasi-suppression des droits de douane qui nous protègent encore contre les produits américains !

Marine Le Pen a heureusement la vision historique qui manque à François Hollande. Pendant qu’il tente de détourner l’attention des Français en procédant à un remaniement ministériel sans intérêt et sans portée, elle forge le programme qui lui permettra en 2017 d’épargner à la France de revivre les terribles convulsions de la Révolution.

Les propos tenus sur ce site n'engagent que leur auteur et non pas le Parlement européen.