Suivez-nous
Twitter


Facebook

Le PNR européen : une mauvaise idée pour trois raisons

23 Mar Le PNR européen : une mauvaise idée pour trois raisons

Communiqué de Gilles Lebreton :

Dès le 22 mars, jour de deuil pour Bruxelles et pour toute personne éprise de liberté, Manuel Valls a pris prétexte des attentats terroristes pour réclamer le PNR européen, qui sera soumis prochainement au vote du Parlement européen.

Or le Front National s’oppose au PNR européen pour trois raisons.

D’abord parce qu’il est liberticide. Le PNR européen sera en effet un registre des données personnelles, conservées cinq ans, des centaines de millions de passagers aériens entrant dans l’espace européen ou sortant de celui-ci. Sa conception repose ainsi, comme l’a très bien expliqué l’Association européenne pour la défense des droits de l’Homme (AEDH), sur une “suspicion généralisée” des passagers. Cette surveillance de masse est inquiétante, surtout en France où elle viendra compléter le système d’espionnage généralisé des citoyens, à la discrétion du Premier ministre, mis en place par la scandaleuse loi Renseignement du 24 juillet 2015.

Ensuite parce qu’il est inefficace. Plutôt que de perdre son temps à ficher et à surveiller des centaines de millions de passagers dont on sait qu’au moins 99% n’ont rien à se reprocher, mieux vaudrait privilégier une surveillance ciblée des terroristes et des suspects fichés “S”, en exploitant mieux les fichiers internationaux anti-criminalité dont on dispose déjà, et en développant la coopération policière sous l’égide d’Interpol.

Enfin parce qu’il porte atteinte à la souveraineté nationale. Le PNR européen vise en effet en réalité à sauver l’espace Schengen, dont la crise migratoire prouve l’échec, en lui créant une sorte d’excroissance aérienne dans une pathétique fuite en avant. Or Schengen ne doit pas être sauvé mais combattu, car c’est un système qui prétend arracher à la France le contrôle de ses frontières nationales.

Ainsi, c’est parce que le Front National veut une politique anti-terroriste qui soit efficace, respectueuse des libertés et décidée dans le cadre de la souveraineté nationale, qu’il s’oppose au PNR européen.

Les propos tenus sur ce site n'engagent que leur auteur et non pas le Parlement européen.