Suivez-nous
Twitter


Facebook

[efb_likebox fanpage_url=”gilleslebreton.fn” box_width=”250″ box_height=”325″ colorscheme=”light” locale=”fr_FR” responsive=”0″ show_faces=”1″ show_header=”1″ show_stream=”0″ show_border=”1″ ]

Marine Le Pen est-elle d’extrême droite ? La réponse de Renaud Girard

25 Mai Marine Le Pen est-elle d’extrême droite ? La réponse de Renaud Girard

Communiqué de Gilles Lebreton :

Les adversaires politiques de Marine Le Pen l’accusent souvent d’être « d’extrême droite ». Cette accusation s’inscrit dans le cadre d’une stratégie politicienne, complaisamment relayée par bon nombre de médias, qui consiste à salir l’adversaire à défaut de pouvoir décrédibiliser son programme.

Nous vivons heureusement un moment historique caractérisé par la remise en cause de l’hégémonie de l’idéologie post-soixante-huitarde et de son langage « politiquement correct ». En témoigne l’article publié par le journaliste Renaud Girard dans le Figaro du 24 mai.

Commentant l’élection présidentielle en Autriche, Renaud Girard y dénonce le « mythe » selon lequel le FPO autrichien serait une formation d’extrême droite. Et il en profite pour établir un parallèle avec le FN : « Tel le FN en France, le FPO n’est pas d’extrême droite. Ces deux partis ne remettent pas en cause les institutions de leurs pays respectifs. Les militants d’extrême droite et d’extrême gauche ont ceci en commun qu’ils méprisent les démocraties représentatives dans lesquelles ils vivent ; ils rêvent toujours de les renverser par la force. Le général Boulanger et Paul Déroulède furent d’extrême droite, comme Lénine et Trotski furent d’extrême gauche (…). L’ingénieur Norbert Hofer et l’avocate Marine Le Pen, qui jouent entièrement le jeu des institutions en place, représentent une droite nationaliste, mais pas l’extrême droite ».

Tout est dit. Marine Le Pen n’est pas d’extrême droite, c’est une vérité que de plus en plus de Français comprennent et que la presse ne parvient plus à masquer. C’est une mauvaise nouvelle pour ses adversaires, qui devront désormais l’affronter à visages découverts, programme contre programme.

Les propos tenus sur ce site n'engagent que leur auteur et non pas le Parlement européen.